marqueur eStat'Perso

Elmax_de_Max_Berek-1922.

Elmar_de_1933_sur_le_Leica M8.

 

© L' Elmar de 1925 pour le Leica.

Leica 1A

©Premier Elmar de Max Berek.

Étude et analyse.

par Jacques Roquencourt.

Peter Karbe, responsable du département développement optique de Leica , tenant le registre de Max Berek.

©leicagraphie .dk/Thorsten-Overgaard.

Leica 1A de 1929 N°19278.

leica 1A 19278, Elmar F/6.3 © leicagraphie JR

Avant propos: La fiche technique de l' Elmar de Max Berek est tirée de l'ouvrage d '"Erwin Puts "Leica Compendium" paru en 2011.

Calculs sont faits avec les données d'origine pour 0.5876 (raie d).

catalogue Glasswerk Schott d'Août 1909.

1er verre 3388 -1.6061/57.2: crown baryte très dense.

2ème verre O 318: flint léger.

3ème verre: O 3832: crown de prisme pour jumelle.

4ème verre: ?

tableau N°1.

F/3.5 (fig 1)

F/5.6 (fig2)

Analyse des calculs:

1°: Parfaite correction de l'aberration sphérique (corrigé pour F/3.5) et de l'aberration de coma. voir les coefficients des polynômes de ces deux aberrations (tableau 1.)

2°: Les courbures sagittale et tangentielle sont de part et d'autre du plan focal (l'astigmatisme n'est pas corrigé). La demi-somme de ces aberrations est proche de ce plan aux très faibles ouvertures. Il reste de l'astigmatisme pour les ouvertures de 3.5, 4, 5.6 et 8; les ouvertures classiques (fig 1 et 2).

 

"L'ombre du " cigare " se détache nettement sur le sol. Seuls les coins de cette première photo aérienne prise avec le Leica laissent à désirer au point de vue de la netteté. L'objectif Tessar pour le cinéma qui était employé ne pouvait pas couvrir entièrement le format (24x36mm) du Leica." " (Ernst Leitz junior.)

Portrait de Leitz pris avec l' Ur équipé du Tessar de 50 mm.

 

Comparaison avec le Tessar de Rudolph et Wandersleb (Zeiss).

objectif pour la cinématographie 1907.

document Zeiss de 1911.

catalogue Glasswerk Schott d'Août 1909.

1er verre 4318-1.6142 59.3.: crown à la baryte très lourd.

2ème verre: flint léger ordinaire. ?

3ème verre: crown haute dispersion. ?

4ème verre 4588: crown à la baryte très lourd.

tableau N°2

F/3.5 (fig 3)

F/5.6 (fig 4)

Analyse des calculs:

1°: La parfaite correction de l'aberration sphérique (corrigé pour F/3.5), il reste un résidu d'aberration de coma (voir les "spot diagramme" à pleine ouverture fig 3) .

2°: Les courbures sagittale et tangentielle sont de chaque coté du plan focal. La demi-somme est proche du plan. Il reste de l'astigmatisme pour les ouvertures de 3.5, 4, 5.6 et 8; les ouvertures classiques (fig 3 et 4).

3°: Le format 18X24 mm du format cinéma (diam 30 mm) est correctement couvert, mais cela n'est pas suffisant pour le 24X36 mm (diam 44 mm) (voir pour y=16 et 20 mm à F/3.5: fig 3).

 

Comparaison entre l' Elmar et le Tessar.

0° - Le Leica 1 N° 19278 de 1929 a bien l'épaisseur de son bloc optique égale à 15.8 mm. L'épaisseur du bloc optique mesurée sur un couplex de 1932 N° 72264 est de 16.8 mm; soit des cotes différentes de l' Elmar d'origine. L' Elmar fût amélioré en 1931.

1° - Ces deux objectifs ont des spécifications mécaniques très proches.

2° - La position du diaphragme est la différence notable. Cette position influe sur la courbure du champ et la coma.

3° - Voir les brevets déposés par Rudolph et Wandersleb entre 1902 et 1907 pour Zeiss. Le prototype "Ur" était équipé d'un objectif pour le cinéma utilisé par Oscar Barnack : il est vraisemblable qu'il a utilisé cet objectif. (voir les souvenirs de Leitz junior).1

4° - Max Berek s'est très inspiré du Tessar: Les rayons de courbure des deux objectifs étant presque identiques. Le changement des verres utilisés par Zeiss, la variation des distances entre les lentilles ainsi que la position du diaphragme, permettent d'augmenter la couverture du champ au format 24X36 mm.

 

Brevet du Tessar.

-Brevet allemand n° 142 294 du 25 avril 1902.

-Brevt français n° 325 995 durée de 15 ans, demandé le 16 juin 1902, délivré le 16 juin 1903 et publié le 28 aôut 1903.

-Objectif anastigmat = objectif corrigé de l'astigmastisme.

 

lecture des tableaux. dans le sens des colonnes: (unité le mm.) F0: distance focale de l'objectif.

1°- diamètre des lentilles, rayons de courbure des lentilles, épaisseurs des lentilles et distances entre les lentilles, indices des verres.

2°- plans principaux objet, image; distance focale avant, distance focale arrière: référence, respectivement, le premier et le dernier dioptre.

- distance du diaphragme/ à la lentille avant: (voir fig 1), position des pupilles d'entrée et de sortie: référence, respectivement le premier et le dernier dioptre.

3° -épaisseur totale, ouverture numérique, diamètre de l'ouverture du diaphragme, champ image analysé.

4° -distance objet, distance de l'image/dernier dioptre, défocalisation spectrale/au foyer de l'objectif, défocalisation mécanique/au foyer de l'objectif.

lecture des figures (1 à 4). dans le sens de la droite vers la gauche.

1° -première colonne: spot diagramme (tache lumineuse normalisée/à la plus grande dimension) en fonction du champ: de l'axe à 20 mm, pas 4 mm.

2° -deuxième colonne: MTF; contraste de 0 à 100% (pas 20%) en fonction du nombre de pl/mm: analyse de 0 à 40 pl/mm, pas 5 pl/mm.

3° -courbes superposées des aberrations sphérique et coma.

4° -courbure de champ sagittale et tangentielle + demi-somme.; l'usage est de calculer et de représenter ces courbes pour de faibles ouvertures.

5° -variation de l'éclairement/ fonction du champ.

6° - coupe méridienne.

Lire aussi la page du site de Dominique Guebey: http://www.dg77.net/photo/leicaM39/elmar50_35.htm


Compléments:

Analyse des témoignages

et

détermination de la distance focale de l'Ur.

 

1- D'après les récentes expertises des ingénieurs de Leica, l'objectif de l' Ur conservé, serait le Mikrosummare de 42 mm de distance focale, ouvrant à F/4.5; soit un diamètre de lentille frontale de 9.3 mm correspondant au diamètre de la lentille mesurée sur l' Ur. ref Compendium d' Erwin Put

2-Dans le premier tome de la série de "Prestige de la photographie", l'auteur mentionne que sur la couronne avant de l'objectif il est possible de lire le mot Milar et que Barnack aurait choisi dans le catalogue Leitz, ce Milar de 42mm de distance focale ouvert à f:4.5.

 

 

Arch JR. (1913)

Arch JR. (1913)

©photographie: référence http://overgaard.dk/leica_lens_compendium.html

 

© Détermination de la distance focale de l'objectif utilisé par Oscar Barnack pour ses photographies.

 

Avant propos mathématiques:

(tableau 1)

Pour déterminer la distance focale inconnue, nous utiliserons la formule 4 du tableau 1.

La distance objet étant très grande, le rapport de reproduction G est négligeable devant la valeur F de la distance focale des objectifs utilisés. (f.1)

Dans son application, Yobj représente le détail retenu sur l'objet.

La tangente de l'angle sous-tendue par Yobj est identique à celle sous-tendue par Yimg.

formules (2) et (3)

Y img1, même détail reproduit sur la photographie avec un objectif servant de référence dont sa distance focale est connue F1.

Y img2, même détail reproduit sur une autre photographie avec un autre objectif ayant une distance focale inconnue F2.

La formule (4) permet de déterminer la distance focale F2, connaissant

F1, Yimg1 et Yimg2.

 

© Photographie d'Oscar Barnack (photographie 1.)

photographie 2. © JR.

© Photographie d'Oscar Barnack (photographie 3.)

"Prestige de la photographie" (photographie 4.)

 

Pour déterminer la distance focale à partir des photographies en appliquant la formule, nous avons pris comme référence la même travée en bois de la maison située au dessus de porte d'entrée Schwabentor (Porte de Souabe) de Freiburg im Breisgau (photographies 1 et 2). Notre photographie est prise au même endroit, au niveau du banc derrière la fontaine.

Sachant que les formats de prise de vue sont identiques en largeur sur le film (24 mm), nous avons ajusté pour avoir des dimensions identiques en reproduction. (rapport des dimensions=1.488).

Connaissant le rapport du même détail de la maison sur les deux reproductions et en multipliant ce rapport par la distance focale de 35 mm de notre objectif (dernière formule (4) du tableau 1), nous en déduisons que l'objectif (Milar ou autre) avait une distance focale de 41mm.

La précision de ce résultat reposant uniquement sur l'exactitude de la distance focale de notre objectif de référence. Il faut savoir, en effet, que la distance focale marquée sur l'objectif peut être légèrement différente de 1 à 2 mm.

Nous avons appliqué la même méthode aux photographies 3 et 4 de Wetzlar et le résultat est pratiquement identique.

Le diamètre de lentille frontale de 9.3 mm mesurée sur l' Ur correspondant à l'ouverture de 42 mm/4.5.

Ces photographies ont bien été prises avec le même objectif de 42 mm de distance focale (Milar ou Mikrosummare ).

Sulzburg près de Freiburg, ville natale de Ernst Leitz. ( http://de.wikipedia.org/wiki/Sulzburg)

http://www.badische-zeitung.de/sulzburg/leitz-haus-rueckt-in-fokus--76144952.html

http://www.google.fr/images?q=sulzburg,+leitz&hl=fr&gbv=2&sa=X&oi=image_result_group&ei=RQKaUqTNFoLM0QXZ6oHABw&ved=0CDUQsAQ4Cg

Un autre Leica Ur.

Où est-il?

retour à Leicagraphie.com