marqueur eStat'Perso

 

en préparation

Leica numérique+visoflex III.

par J Roquencourt.

Visoflex avec l'Elmar 3.5 de 65 mm. version 2.

Tests effectués avec l'Elmar 3.5 de 65 mm et l'Elmarit 2.8 de 90 mm: les 3 et 4 ièmes objectifs de la planche.

Elmarit 2.8 de 90 mm.

Elmar 3.5 de 65 mm: version 1.

 

Premiers constats:

Les vues prises ne sont pas nettes lorsque la mise au point est effectuée avec le viseur et cela, à toutes les ouvertures.

Il existe donc sur cette visoflex une différence de tirage entre le trajet avec le viseur et le tirage mécanique miroir relevé.

Avant démontage.

Opération délicate:

Le réglage de la netteté via le viseur, est obtenue sur le dépoli par l'intermédiaire de cales prises en sandwich entre ce dépoli et la base de support:

voir la photographie ci-dessus.

Sur cette visoflex, nous avons 6 cales de 1/10 ième de mm chacune. Pour obtenir la netteté il a fallu enlever 3 cales, soit 3/10 ième de mm.

Le sandwich est maintenu sur la base de la visoflex par 4 vis à tête fraisée et positionné par deux pieds de centrage en acier.

Il faut donc démonter l'ensemble sans casser le dépoli.

Ne pas supprimer ces pieds de centrage en acier avec un foret (voir photographie ci-dessus) ; il est préférable de soulever progressivement l'ensemble avec un cuter à lame très fine.

Vue complète de référence avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv 3.5: version 1. (ciel gris voilé.)

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/3.5: version 1.

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/5.6: version 1.

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/22: version 1.

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/3.5: version 1.

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/8: version 1.

Détail avec l' Elmar 3.5 de 65 mm, ouv F/3.5, F/4, F/5.6, F/8, F/11: version 1.

L'optimum est obtenu à F/5.6 et F/8.

 

 

 

 

 

retour à Leicagraphie.com